Le musée François Pompon

MUSÉE POMPON

François Pompon
Place du Docteur
Roclore
21210 SAULIEU
Tel : 03 80 64 19 51
Fax : 03 80 64 19 81
Le musée est installé dans un hôtel particulier datant du XVIIe siècle, à côté de la basilique Saint-Andoche.
BOUTIQUE CADEAUX
Vente de produits de la réunion des Musées Nationauxsculptures de François Pomponainsi que des jeux, livres, cartes postales, bijoux, cadeaux inspirés par son oeuvre
Le musée François POMPON expose les sculptures animalières ainsi que les oeuvres de jeunesse du sculpteur,le curé de Saulieu, sa famille, Cosette... oeuvres que le musée FrançoisPOMPON est seul à posséder. Le musée FrançoisPOMPON vous propose une salle d'art sacré, une salle d'art populaire,une salle gastronomique, ses stèles gallo-romaine et ses expositions temporaires: un artiste invité tous les deux mois ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES Un retour dans le temps avec l'évocation des vieux métiers et de leurs outils :forgeron, sabotier, agriculteur, apiculteur… sous la protection des saints protecteurs. Beaucoup plus ancien , les ex-voto gallo-romains découverts à la fontaine Segrin sont liés au culte d'une antique guérisseuse. Au XIX ème siècle Saulieu abritait de nombreux petits ateliers de sabotiers dont la production était écoulée dans les foires locales et jusque dans les moindres villages du Morvan. Au début de notre siècle la production en était de près de 800 000 paires par an. Tradition toujours existante dans la région. Le Musée se sont aussi des expositions temporaires, des conférences, des lectures, des concours de dessins, peintures et sculptures, sans oublier sa boutique…. Pourquoi un Musée François Pompon à Saulieu ? La municipalité de Saulieu, dans l'Entre-deux guerres, sous la conduite de son Maire Alfred GUILLAUME, installe dans un hôtel particulier du XVII ème siècle un musée consacré aux traditions morvandelles. En 1929 l'idée est lancée à Paris d'établir un musée F. POMPON à Saulieu.la réaction du sculpteur est rapportée dans la presse « Un musée à mon nom ? Vous me stupéfiez ! ..je n'ai jamais à ce sujet manifesté le moindre désir.. Si je travaille, ce n'est pas pour avoir un musée ». Cependant François Pompon, lors d'un séjour à Saulieu en novembre 1932, cède aux nombreuses sollicitations et choisit une salle dans l'ancien presbytère pour en faire son musée. Lors des funérailles du sculpteur, qui se déroulent à Saulieu le 11 mai 1933, les autorités officielles encouragent les Sédélociens à aider à la création d'un musée en l'honneur de leur compatriote. Décédé sans postérité, François Pompon lègue à l'État ses oeuvres. Son fonds d'atelier est réparti entre plusieurs musées français. Le 22 juillet 1934, Saulieu inaugure son nouveau Musée régional de la vie morvandelle et bourguignonne avec une salle consacrée au sculpteur : œuvres de jeunesse données par la famille, complétées par un dépôt du Muséum de Paris et du Musée des Beaux Arts de Dijon , fonds accru par la suite grâce à des achats et des dons. La rénovation de ce musée portant le nom de « François Pompon » inauguré le 2 0 juin 1933, en remettant en valeur ces collections, rend hommage à l'un des plus grands sculpteurs animaliers. STÈLES GALLO-ROMAINES 13 stèles funéraires en granit du Morvan provenant de l'antique nécropole Sidolocum ( Saulieu). La stèle gallo-romaine représente le défunt dans sa vie quotidienne avec un attribut ( orgue hydraulique , bâton, outil ou céramique , animal, parfois une inscription ..) qui permet de l'identifier.Ces objets sont symboliques, telles l'ascia ou herminette ( inviolabilité de la sépulture), la porte ( passage de la terre à l'Au-Delà), l'assiette ou la coupe ( offrande de nourriture au mort). L' ART SACRE Cette salle présente un certain nombre d'objets du culte destinés à la célébration de la liturgie ( statues, lutrin, antiphonaire, calice, patène..) Saint jacques le Mineur en pierre calcaire polychrome du XVIIème siècle provenant de la Fontaine Saint-Jacques ( source guérisseuse ) à Saulieu, qui fut l'objet d'un pèlerinage local très fréquenté jusqu'au milieu du XX ème siècle. Une Vierge noire à l'enfant en bois polychrome du XII ème siècle provenant de l'ancienne chapelle du château de Conforgien. Un remarquable Saint Jean Baptiste en bois du XIVème siècle provenant de l'église de Thoisy-la-Berchère. Un grand Christ en bois du XIIème siècle, au visage empreint d'une douloureuse spiritualité. FRANÇOIS POMPON SCULPTEUR ANIMALIER 1855-1933 FRANÇOIS POMPON Né à Saulieu le 9 mai 1855, Pompon entre, jeune garçon, comme apprenti dans l'atelier de son père menuisier ébéniste. Travaillant chez un marbrier funéraire comme tailleur de pierre, il suit en 1870 à Dijon les cours de l'École des Beaux-Arts Décoratifs à Paris. Il se consacre au portrait, l'on découvre ainsi ses oeuvres de jeunesse autour de son buste sculpté par Martinet, son ami. Il y a là, sa femme, sa mère, son père, son neveu et le curé de sa ville natale. Excellent praticien, il fut engagé par les plus grands sculpteurs de l'époque : Dampt ( 1885), Mercié (1888), Falguière ( 1890), Rodin ( à partir de 1890 et dont il devint le chef d'atelier en 1893), Saint-Marceaux ( 1896 à 1914) En 1906, Pompon commence à se désintéresser de la figure humaine pour se consacrer à la représentation des animaux. Intérêt qu'il doit certainement, autrement que par ses origines bourguignonnes, à l'un des ses professeurs, Pierre Rouillard, grand sculpteur animalier. Il trouve ses modèles d'animaux domestiques, l'été, à la ferme et dans les basses-cours à la campagne…. Et d'animaux sauvages et exotiques, l'hiver au Jardin des Plantes à Paris. Sur son établi portatif Pompon modèle sur le vif à la terre glaise l'animal choisi, qu'il retravaille ensuite dans son atelier. François POMPON disait « C'est le mouvement qui détermine la forme, ce que j'ai essayé de rendre, c'est le sens du mouvement. Au Jardin des Plantes, je suis les animaux quand ils marchent...ce qui est intéressant c'est l'animal qui se déplace » « Je fais l'animal avec presque tous ses falbalas, et puis petit à petit, j'élimine de façon à ne plus conserver que ce qui est indispensable » Le parti pris pour la simplification expressive des formes est proche de l'esthétique japonisante. Camille Claudel, que Pompon a rencontré dans l'atelier de Rodin, l'aurait-elle initié à l'art de l'Extrême Orient ? Pompon élimine l'accessoire et le détail pour mieux traduire le volume et le mouvement. Ses amis, un jeune peintre, le critique Robert Rey et le sculpteur Antoine Bourdelle conseillent à Pompon de travailler en grand. Son Ours blanc grandeur nature connut un grand succès et rendit célèbre François Pompon au Salon d'Automne en 1922. Colette admirait son ours « la petitesse étrange de la tête, l'effilement pisciforme du museau destiné à percer des eaux couvertes, encombrées de glace… » On vient de loin pour visiter l'atelier de Pompon, on le décore de la Légion d'honneur. Mais la célébrité soudaine ne change rien à ses habitudes. « Quand vous avez un succès, conseille-t-il, enfermez-vous dans votre atelier et travaillez » C'est ce qu'il fait. Il continue à modeler et à lisser ses animaux. Les commandes affluent. Il continue son œuvre de création, la renommé n'altéra pas sa modestie. Pompon meurt à Paris le 6 mai 1933. Il a 78 ans MAISON MORVANDELLE La reconstitution d'une salle morvandelle, pièce principale ou la famille partage le repas et se tient la journée autour du foyer. LA GASTRONOMIE La vocation de ville-étape de Saulieu, établie sur une voie romaine a été confirmée en 1653 lorsque les Etats Généraux de Bourgogne y font passer la route Paris-Lyon. La ville devient alors Relais de Poste. C'est du reste à cette époque que l'illustre Madame de Sévigné en route pour aller prendre les eaux à Vichy, s'arrêtant le temps d'un copieux repas le 26 aout 1677, avoua s'y être quelque peu grisée. Des siècle plus tard , ce haut lieu de la gastronomie française gagne ses lettres de noblesse avec, Alexandre Dumaine (1895-1974) « Le cuisinier des Rois et le Roi des Cuisiniers » arrivé en 1931 à l'Hôtel de la Côte d'Or qu'il quitte en 1963, puis Bernard Loiseau (1951-2003), responsable de l'établissement en 1975, dont il devient le propriétaire en 1982. Il ne cessera, avec son épouse Dominique, de faire de cette maison une demeure chaleureuse, à la renommée mondiale, ou l'on sait apprécier une cuisine alliant simplicité et raffinement. Les menus exposés témoignent de l'art culinaire de nos deux grands chefs.

Né avant Bourdelle (1861-1929) et avant Maillol (1861-1944), François Pompon semble plus jeune car ce praticien qui toute sa vie travailla pour les autres ne connut la célébrité qu’à l’âge de 67 ans, en 1922.Fils d’un menuisier-ébéniste de Saulieu, apprenti tailleur de pierre chez un marbrier funéraire à Dijon il se forma aux cours du soir et gagna Paris à 20 ans. Tailleur de pierre le jour, élève de la Petite École la nuit – a ncêtre de l’École nationale des arts décoratifs – il habita, dès 1877, rue Campagne-Première qu’il ne quitta plus. Dès 1879 il exposa au Salon des portraits, le gagne-pain des sculpteurs. Il épousa en 1882 Berthe Velain couturière. Nous connaissons ses pratiques à partir de 1884 grâce aux livres de comptes conservés au musée d’Orsay.Au Salon de 1888 sa Cosette inspirée de Victor Hugo obtint une médaille de 3e classe mais ne fut pas achetée.La même année à Saulieu une oie vue à contre-jour lui révéla la force de la simplification. En 1890 il entra dans l’atelier de Rodin tout en continuant à travailler pour les autres. À partir de 1896 Charles René de Saint-Marceaux l’employa, bientôt à temps complet et l’emmena les étés à Cuy-Saint-Fiacre. Pompon trouva des modèles dans la basse-cour. Il se fabriqua un établi portatif pour travailler à l’extérieur en Normandie comme au jardin d es Plantes à Paris. Au grand air, la vérité d’une forme ne lui parut plus suffisante pour donner la sensation de la vie. L’art japonais que découvrait l’Europe exaltait l’économie de moyens.En 1906, le fondateur-éditeur A. A. Hébrard acheta sa Poule cayenne en toute propriétéPompon toujours fidèle au Salon des artistes français y exposa la Taupe en 1908 mais ce fut au Salon d’automne de 1922 que son Ours blanc agrandi le révéla au public. Traduit en pierre, l’Ours entra en 1929 au musée du Luxembourg. Les petits modèles furent fondus en bronze par Claude Valsuani ancien chef d’atelier d’Hébrard qui s’était mis à son compte. Pompon connut dix ans de gloire internationale, exposé au Japon, au Brésil, aux États-Unis. N’ayant pas d’enfant, il légua en 1929 sa sculpture à l’État français. Son exécuteur testamentaire, le peintre René Demeurisse, devait détruire les moules et les plâtres en surnombre. C’est le contraire qui arriva.Le contenu de l’atelier de Pompon reconstitué au Muséum fut transporté à Dijon en 1948, sur pression du chanoine Kir, député-maire de Dijon.Le besoin de stabilité des années 1920 qu’on appela « le retour à l’ordre », trouva en Pompon un maître du volume et du mouvement compressés dans une forme simplifiée et lisse.
Anne Pingeot conservateur général du patrimoine au musée d’Orsay


MERCREDI 26 NOVEMBRE 2008
CHRISTIE'S PARIS
FRANCOIS POMPON (1855-1933)
Texte et photo ci-dessous christie's
FRANCOIS POMPON : UNE COLLECTION PRIVEE FRANCAISE D'EXCEPTIONAssemblée au long d'une vingtaine d'années à partir de 1965, cette collection offre une vision très complète de l'oeuvre de François Pompon, à travers des pièces choisies et rares, réunissant en tout vingt-deux pièces, dont seize exécutées du vivant de l'artiste et six fontes posthumes, chacune venant compléter le bestiaire par un nouveau modèle répondant aux mêmes critères d'exigence, soit rare, soit exécuté très tôt après la mort de Pompon et présentant toujours les caractéristiques d'un bel exemplaire.Elle rassemble les modèles les plus déterminants, ceux qui ponctuent le début et la fin des recherches de Pompon, l'oie et le corbeau, ceux qui illustrent l'évolution de son dessin, des plus naturalistes, le taureau, aux plus épurés, le sanglier, ceux qui indiquent les étapes importantes de son parcours, la poule cayenne par exemple achetée par Hébrard en pleine propriété au moment où il signe son contrat avec Pompon, mais aussi ceux marquent son accès à la notoriété, comme le fameux Ours Blanc. Un regard très affiné sur l'oeuvre d'un artiste qui a su s'imposer par sa simplicité.Né à Saulieu et fils de menuisier ébéniste, François Pompon est d'abord apprenti tailleur de pierre chez un marbrier à Dijon puis élève à l'Ecole des Arts Décoratifs en 1870. Il travaille par la suite avec Auguste Rodin et Camille Claudel de 1890 à 1895. Fasciné par l'art égyptien et à ses animaux sacrés. Très vite il se consacre bientôt exclusivement à la sculpture animalière. Il s'affranchit des codes qui dominent la matière depuis des décennies et marque une rupture que d'autres inscrivent dans la sculpture de la figure humaine. Dès 1905 il fait le choix de la simplification des formes et de la synthèse. Il observe les animaux en mouvement, au Jardin des Plantes par exemple, fait des croquis. Puis il dégage les lignes de force de l'animal et épure les détails du modelé naturaliste pour faire apparaître la forme dans son essence. Exercice qui suppose une parfaite connaissance de l'anatomie de l'animal. En passant la main sur le dos de "l'Ours Blanc", on sent le squelette et la tension musculaire sous l'aspect lisse de la surface : l'animal est en mouvement. Son Ours Blanc apparaît au Salon d'Automne de 1922 et remporte immédiatement un vif succès, il entre au Musée du Luxembourg dès 1927. En 1906, Pompon signe un contrat avec Hébrard qui éditera ses oeuvres jusqu'en 1924. Il contrôle chaque pièce qui sort des ateliers, ciselant lui-même et exécutant les patines. Certaines pièces sont exécutées pour son compte et ne portent alors pas de cachet de fondeur. Chez Valsuani, Pompon conserve la même autonomie d'intervention. Bien que fidèle au Salon des Artistes Français, Pompon se joint à la Société des Artistes Animaliers Français en 1921. Puis avec Edouard-Marcel Sandoz, il fonde un Salon dissident en 1927 : le Salon des Animaliers Contemporains. En 1931 il forme le Groupe des Douze et rassemble des disciples comme Artus, Paul Jouve et Guyot. Il meurt en 1933.Nous remercions Madame Liliane Colas pour son aide dans la rédaction des notices des oeuvres de cette collection(lots 10 à 31)."Je fais l'animal avec presque tous ses falbalas, et puis petit à petit, j'élimine de façon à ne plus conserver que ce qui est indispensable"AN EXCEPTIONAL FRENCH PRIVATE COLLECTION :Assembled along almost twenty years from 1965, this collection offers, through selective and rare examples, a very complete view on Pompon's work,combining the most significant models, those which symbolise the beginning and the end of his research, the goose and the crow, those which illustrate the evolution of his design, from the most naturalistic like the ox, to the most uncluttered like the wild pig, those which mark the important steps in his career like the poule cayenne, very first model bought by Hebrard, and those which made him famous, like the white bear. A very fine eye upon the work of an artist imposed himself through simplicity.François Pompon was born in Saulieu to a carpenter. He was initially a marble cutter in Dijon but in 1870 enrolled as a pupil at the Ecole des Arts Decoratifs. From 1890 to 1895 he worked with Auguste Rodin and Camille Claudel. He was fascinated by Egyptian Art with its sacred animals and soon focussed his attention on animal sculpture. He broke with traditional principles relating to animalier, as others had already done with human sculpture. He studied and sketched the movements of animals concentrating on the key elements indicative of motion. He understood the animal's anatomy. When you run your hand along the back of the polar bear you can feel the skeleton and the muscular tension as if the animal were moving. This polar bear was shown for the first time in the Salon d'Automne in 1922 where it was a tremendous success. It was bought by the Musee du Luxembourg in 1927. In 1906 Pompon signed a contract with Hébrard for casting models which continued until 1924. Pompom controlled the execution of every piece, carving and patinating them himself sometimes. In this case the pieces were not stamped with the foundry's mark. His patinas were inspired by Japanese art, nuanced and rich with colours. Later the casting will be undertaken by Valsuani, and the patinas change, more like dutch painters'glazes. Again Pompon keeps the same freedom of intervention in the making process as before. He joins the Salon des Artistes Animaliers Francais in 1921 and founds with Edouard-Marcel Sandoz a dissident Salon in 1927: le Salon des Animaliers Contemporains. In 1931 he founds Le Groupe des Douze, grouping pupils like Artus, Paul Jouve and Guyot. He dies in 1933.
Provenance
Collection privée française constituée entre 1965 et 1985.Dans la famille depuis.
Lot Notes
Cf. : Catherine Chevillot, Liliane Colas et Anne Pingeot, François Pompon, éditions Gallimard/Electra/RMN, Paris, p. 202, n. 90La patine de ce bronze est réalisée par l'artiste lui-même. François Pompon passera un contrat avec Adrien Hébrard en 1919 pour trois éditions de ce modèle "...à condition de pouvoir en éditer de mon côté..." (extrait du livre de comptes). Deux seulement seront exécutées en 1922 puis ce modèle fera l'objet d'un deuxième contrat d'édition par Valsuani de 1924 à 1930Ce lot sera vendu avec un certificat d'authenticité de Madame Liliane Colas
Post-Lot Text
'DROMADAIRE', A PATINATED BRONZE AND MARBLE SCULPTURE BY FRANCOIS POMPON, DESIGNED IN 1906, CAST CIRCA 1920Patinated by the artist himself. In 1919 Hébrard is granted an edition of three allowing Pompon an edition of a few examples of his own. Only two were finally executed by Hébrard in 1922. The model is then edited by Valsuani from 1924 to 1930.This lot will be sold with a certificate of authentication from Mrs. Liliane Colas





















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'OIE', LE MODELE CREE EN 1926, CELLE-CI EXECUTEE ENTRE 1926 ET 1930 En bronze à patine brun rouge nuancé Hauteur : 25,5 cm. (10 in.) ; Longueur : 22 cm. (8 5/8 in.) ; Largeur : 13 cm. (5 1/8 in.)Signée POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse


















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'CORBEAU', GRAND MODELE, LE MODELE CREE EN 1928, CELUI-CI EXECUTE EN 1929-1930En bronze à patine noire mate Hauteur : 38 cm. (15 in.) ; Longueur : 50,8 cm. (20 in.) ; Largeur : 15,5 cm. (6 1/8 in.)Signé POMPON sur la terrasse et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'OURS BLANC', LE MODELE CREE EN 1922, CELUI-CI EXECUTE PAR L'ARTISTE ENTRE 1927 ET 1933En bronze à patine noire ardoisée Hauteur : 25 cm. (9 3/8 in.) ; Longueur : 44,5 cm. (17½ in.) ; Largeur : 10,2 cm. (4 in.)Signé POMPON à la pointe et numéroté 2 sous la patte antérieure gauche, portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sous la patte postérieure droite




















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'POULE CAYENNE', LE MODELE CREE EN 1906, CELLE-CI EXECUTEE LE 12 JUILLET 1914En bronze à patine noire mate Hauteur : 28 cm. (11 in.) ; Longueur : 21 cm. (8¼ in.) ; Largeur : 12.5 cm. (4 7/8 in.)Signée POMPON dans la cire, numérotée (10) et portant le cachet du fondeur CIRE PERDUE A.A. HEBRARD sur la terrasse





















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'PERDREAU ROUGE', LE MODELE CREE EN 1924, CELUI-CI EXECUTE ENTRE 1924 ET 1931En bronze à patine brun rouge mordorée, sur un socle en bois Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasseHauteur : 25 cm. (9 7/8 in.) ; Longueur : 22,2 cm. (8¾ in.) ; Largeur : 9,6 cm. (3¾ in.)
















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'SANGLIER', LE MODELE CREE EN 1926, CELUI-CI EXECUTE ENTRE 1927 ET 1930 En bronze à patine noire Hauteur : 23,5 cm. (9¼ in.) ; Longueur : 37,2 cm. (14 5/8 in.) ; Largeur : 10 cm. (4 in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse




















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'DROMADAIRE', LE MODELE CREE EN 1906, CELUI-CI EXECUTE ENTRE 1906 ET 1914En bronze à patine noire Hauteur : 15,9 cm. (6¼ in.) ; Longueur : 22,8 cm. (9 in.) ; Largeur : 6,6 cm. (2½ in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur CIRE PERDUE A.A. HEBRARD sur le côté de la terrasse



















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'PELICAN', LE MODELE CREE EN 1913, CELUI-CI EXECUTE POST-MORTEM EN 1970 En bronze à patine noire mouchetée or Hauteur : 17,3 cm. (6 7/8 in.) ; Longueur : 15,6 cm. (6 1/8 in.) ; Largeur : 10,3 cm. (4 1/16 in.)Signé POMPON, numéroté 6/12 et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse














FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'PAON', LE MODELE CREE EN 1918, CELUI-CI EXECUTE LE 3 JUIN 1930 En bronze à patine noire Hauteur : 8,8 cm. (3½ in.) ; Longueur : 18,5 cm. (7¼ in.) ; Largeur : 3,8 cm. (1½ in.)Signé POMPON, portant le cachet de fondeur A.A Hébrard et la référenceC1 sur le cöté de la terrasse.
























FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'COQ DORMANT', LE MODELE CREE EN 1914, CELUI-CI EXECUTE POST-MORTEM AVANT 1940En bronze à patine noire mate Hauteur : 22,5 cm. (8 7/8 in.) ; Longueur : 30,6 cm. (12 1/16 in.) ; Profondeur : 12,3 cm. (4 7/8 in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse






















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'CHOUETTE', LE MODELE CREE EN 1927, CELLE-CI EXECUTEE ENTRE 1927 ET 1933En bronze à patine noire nuancée brun Hauteur : 18,2 cm. (7¼ in.) ; Largeur : 8,8 cm. (3½ in.) ; Profondeur : 8,2 cm. (3¼ in.)Signée POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur le pourtour de la base





















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'POULE', LE MODELE CREE EN 1912, CELLE-CI EXECUTEE POST-MORTEM EN 1960 En bronze à patine noire Hauteur : 21,2 cm. (8 3/8 in.) ; Longueur : 17 cm. (6 5/8 in.) ; Largeur : 9,3 cm. (3 5/8 in.)Signée POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse






















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'CERF', LE MODELE CREE EN 1929, CELUI-CI EXECUTE POST-MORTEM EN 1952 En bronze à patine brun mordoré Hauteur : 59,4 cm. (23 3/8 in.) ; Longueur : 39,5 cm. (15½ in.) ; Largeur : 10,4 cm. (4 1/8 in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse




















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'PIGEON VOYAGEUR', LE MODELE CREE EN 1926, CELUI-CI EXECUTE EN 1927 En bronze à patine noire Hauteur : 30,5 cm. (12 in.) ; Largeur : 27,6 cm. (10 7/8 in.) ; Profondeur : 11,2 cm. (4 3/8 in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse




























FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'GRUE COURONNEE AU REPOS, AIGRETTE STRIEE', EPREUVE MODELE, EXECUTEE PAR L'ARTISTE, 1926En bronze à patine noire mate ardoisée Hauteur : 28 cm. (11 in.) ; Longueur : 13,8 cm. (5 3/8 in.) ; Largeur : 10,6 cm. (4 3/16 in.)Signée POMPON, portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE et l'inscription modèle sur la terrasse
































FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'CANARD', LE MODELE CREE EN 1911, CELUI-CI EXECUTE PAR L'ARTISTE ENTRE 1922 ET 1924En bronze à patine mordorée Hauteur : 16 cm. (6¼ in.) ; Longueur : 15,2 cm. (6 in.) ; Largeur : 10,4 cm. (4 1/16 in.)Signé POMPON sur la terrasse


























FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'OIE', LE MODELE CREE EN 1908, CELLE-CI EXECUTEE EN 1910 En bronze à patine noire mate Hauteur : 24 cm. (9½ in.) ; Longueur : 21,9 cm. (8 5/8 in.) ; Largeur : 13,2 cm. (5 3/16 in.)Signée F. Pompon et portant le cachet du fondeur A.A. HEBRARD cire perdue sur la terrasse












FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'PANTHERE MOUCHETEE', LE MODELE CREE EN 1924, CELLE-CI EXECUTEE PAR L'ARTISTE EN 1930En bronze à patine brun noir Hauteur : 9,5 cm. (3¾ in.) ; Longueur : 23 cm. (9 in.) ; Largeur : 6,2 cm. (2½ in.)Signée deux fois POMPON à la pointe sous la patte postérieure gauche et sur la patte postérieure droite






















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'CANARD SUR L'EAU', LE MODELE CREE EN 1911, CELUI-CI EXECUTE ENTRE 1918 ET 1922En bronze à patine noire mate Hauteur : 13,5 cm. (5 3/8 in.) ; Largeur : 14 cm. (5½ in.) ; Profondeur : 7 cm. (2¾ in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse




















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'HIPPOPOTAME', LE MODELE CREE EN 1918, CELUI-CI EXECUTE POST-MORTEM ENTRE 1950 ET 1955En bronze à patine brune Hauteur : 20,5 cm. (8½ in.) ; Longueur : 22,5 cm. (8 7/8 in.) ; Largeur : 8,3 cm. (3¼ in.)Signé POMPON et portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse



















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'OURS BRUN' OU 'OURS A MIEL', LE MODELE CREE EN 1918, CELUI-CI EXECUTE PAR L'ARTISTE VERS 1926En bronze à patine brune Hauteur : 10,2 cm. (4 in.) ; Longueur : 15 cm. (5 7/8 in.) ; Largeur : 5,2 cm. (2 1/16 in.)Signé POMPON sur la patte postérieure droite




















FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'BOEUF ENRUBANNE', LE MODELE CREE EN 1930, CELUI-CI EXECUTE POST-MORTEM EN 1950En bronze à patine noire Hauteur : 12,8 cm. (5 in.) ; Longueur : 17 cm. (6¾ in.) ; Largeur : 6 cm. (2 3/8 in.)Signé POMPON, portant le cachet du fondeur C. VALSUANI CIRE PERDUE sur la terrasse et numéroté N.1 au revers



































FRANCOIS POMPON (1855-1933) 'DROMADAIRE', LE MODELE CREE EN 1906, CELUI-CI EXECUTE VERS 1920 En bronze à patine noire nuancée or, fixé sur une base en marbre vert veiné noirHauteur : 16 cm. (6 3/8 in.) ; Longueur : 23,4 cm. (9¼ in.) ; Largeur : 6 cm. (2 3/8 in.)







Taureau en bronze françois Pompon



Le Condor en bronze (1923) qui surplombe la tombe 
du célèbre sculpteur François-Pompon sera désormais 
visible au musée à partir de novembre 2015.

Horaires d'ouverture du musée

du 1er avril au 30 septembre
Lundi de 10h00 à 12h30

du mercredi au samedi de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
dimanches et jours fériés de 10h30 à 12h00 et 14h30 à 17h00du


1er octobre au 31 décembre et du 1er mars au 31 mars
Lundi de 10h00 à 12h30du mercredi au samedi de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30Dimanches et jours fériés de 10h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h00

Fermé le lundi après-midi et le mardi, le 1er Mai et le 25 Décembre
Fermeture annuelle : janvier - février

Contact : Cécile Zicot - Tél. : 03.80.64.19 51


object width="480" height="360">

Nouveau

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

blogger templates | Make Money Online